L'espace Syb-couture

Ma première machine à coudre

Au tout début,

Quand je regardais les machines à coudre, en tant que complète débutante, je ne savais absolument pas ce qu’il fallait regarder dans une machine…

A la base pour moi, une machine à coudre devait être légère, SURTOUT avoir beauuuuuuucoup de points de couture différents (ça m’avait l’air très important !!) et moins de 150 euros ça me paraissait déjà un être super budget ! Ensuite, c’était tout, je ne comprenais pas et ne trouvais pas utile le reste des options.

Ok. Puis j’ai appris a utiliser la machine à coudre de ma maman. Une machine que ma maman a achetée il y a 38 ans, avec le premier salaire qu’elle a touché ❤ . Par correspondance via La Redoute… Et qui fonctionne toujours très bien ! Et c’est en apprenant à utiliser sa machine, en cousant des points droits, des points zigzag, en utilisant la marche arrière pour arrêter mes coutures, je me suis rendu compte de tout ce qu’il fallait pour avoir une machine à coudre correcte.

Après avoir réalisé mes premières réalisations, ma maman et moi avons cherché pendant des heures et des heures une machine à coudre qui me correspondrait. Mon papa s’y connaissant un peu en marques, il nous aidait à se faire une idée de la qualité des machines.

marques-pieces-detachees

Ce fut une recherche de longue haleine, entre les marques connues, inconnues ou encore les connues que nous ne connaissions pas…. A la base nous partions sur des Brother, Pfaff, Bernina ou encore Elna. On a rapidement éliminé Brother, chez qui on achète, juste, une machine à coudre… Mais si tu as besoin du pied à fermeture éclair ou du pied boutonnière, tu re-passes à la caisse ! Les machines font assez cheap (*Pas cher, basse qualité) et voir même plutôt Barbie. Nous avions trouvé un très bon tuto pour trouver sa machine parfaite, qui expliquait que maintenant, à moins de 300 euros, il faudrait changer la machine après quelques années (selon l’utilisation) mais qu’investir 350 euros permettait d’acquérir une machine qui durerait plusieurs années.

Tout en continuant mes réalisations, j’ai découvert la marque Janome. Mes parents ne la connaissaient pas, on s’est donc renseigné sur cette marque et elle est vraiment très bien ! Pensé par des Japonais, la marque n’est pas produite en Chine, bon point. Pour le même prix qu’une Brother barbie, je me suis fixé le beau budget de 350 euros (Merci mon chéri qui m’a aidé ❤ ), on a une Janome de très bonne qualité.

 

Ce qu’a donné la recherche à trois cerveaux :

Mon choix s’est donc porté sur la très jolie Janome 415, sur le site de Coudre&Broder, elle a les bons points suivants :

  • Pas trop de points, en effet pour commencer, le point droit et le point zigzag c’est TOUT et c’est largement suffisant. Le reste c’est de la déco.
  • Des points pour tissus extensibles, utiles quand on fait des vêtements.
  • Le bouton retour, oui parce que mine de rien, au début et à la fin, faut pouvoir faire un aller-retour pour sécuriser sa couture. Ce serait dommage de faire trois points, arrêter, retourner le tissu, faire trois points sur ceux qu’on vient de coudre et re-retourner le tissu…
  • Pouvoir choisir la largeur et la longueur des points, un confort non négligeable qui permet vraiment de coudre selon ses préférences. Et surtout d’avoir la possibilité de changer les paramètres en fonction des tissus et de nos réalisations.
  • Le bras libre, quand je retire la partie avant de ma machine on se rend compte que le dessous de la machine n’est pas en contact avec la table, ce qui permet d’enfiler et de coudre des tubes ! (Pour l’ourlet d’une manche ou d’un pantalon).
  • Costaud, oui mine de rien, une machine de moins de 6 ou 7 kg prouve que les constructeurs pourraient avoir fait des économies sur les pièces internes de la machine… La elle fait son poids et l’extérieur est solide, de bonne qualité en fonte.
  • Un bouton « On-Off » qui permet d’éteindre la machine sans la débrancher, confort non négligeable qui permet de faire des modifications, comme changer le pied ou une aiguille, sur la machine sans avoir peur de l’allumer par erreur avec la pédale.

Fiches techniques de la Janome 415 :

En détail, voilà la fiche technique de cette machine.

 

Ps : Attention les canettes fournies par Janome sont des canettes en plastiques, j’ai acheté plus tard des canettes en métal, plus durables, indéformables et pratiques.

Un commentaire sur “Ma première machine à coudre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s